A Perfect Mess d’Eric Abrahamson et de David H. Freedman


Éric Abrahamson est un professeur de Management à l’Université de Columbia


On sous-estime très souvent les coûts de l’ordre (le temps de rangement, l’emploi de personnel pour trier, l’élimination d’objets uniques et non classables) et les bénéfices du désordre (la sérendipité, le temps gagné, la disponibilité immédiate des objets les plus utilisés, la plus grande flexibilité). 


Le non-rangement est une forme de rangement, la même que celle utilisé dans la mémoire RAM des ordinateurs, qui mets tout en haut, les éléments les plus récemment utilisés et donc les plus probablement nécessaires dans un futur proche.


Un business qui planifie sur le long terme est toujours surpris par le marché et les innovations technologiques, un système politique trop ordonné rends malheureux ses citoyen et risque de s’effondrer à tout instant, et une maison trop propre peut être nuisible pour la santé de ses habitants.


Pour conclure, il faudrait laisser du hasard dans les créations artistiques car celui-ci facilite le travail et capte l’attention en premier. Il peut aussi être interprété personnellement comme ayant un sens plus profond.

 

Le résumé complet est disponible en version audio sur : 

La Newsletter Autodisciple :

One thought on “A Perfect Mess d’Eric Abrahamson et de David H. Freedman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *