Jeux finis et infinis de Jean-Paul Delahaye

 Jean-Paul Delahaye, membre du CNRS, mathématicien, est professeur 

à l’Université des Sciences et Techniques de Lille

 

Il y a des jeux qui ont une fin qui peuvent être gagnés ou perdus, qui ont besoin de spectateurs, dont les règles ne changent pas et dont la fin pousse à recommencer le jeu : c’est un match de foot, un concours, une carrière, une guerre.

 

Le jeu infini est un jeu dont l’intérêt est d’être joué, et non gagné, puisqu’il ne se termine jamais, il ne nécessite donc ni téléspectateur, ni comparaison, ni règle : c’est le jardinage, l’amour, l’art, la culture, l’éducation, la vie.

 

Plus on perd de jeux finis plus on désire en gagner (en accumulant les conquêtes, les titres, l’argent) démontrant ainsi à quel point on est effectivement un perdant.

 

Pour conclure, le livre observe deux contradictions : 

 

  • dans un jeu fini, on gagne pour perdre
  • dans un jeu infini, on joue sans pouvoir gagner

 

 

Commentaire : Le jeu infini est une perspective alternative et une réconciliation du moment présent des maîtres spirituels comme Eckhart Tolle et du long termisme des entrepreneurs comme Tim Ferriss ou l’homme le plus riche du monde, Jeff Bezos.

 

Le résumé complet est disponible en version audio sur : 

La Newsletter Autodisciple :

186 thoughts on “Jeux finis et infinis de Jean-Paul Delahaye

  1. Today, I went to the beachfront with my children. I foᥙnd a
    sеea shell and gave it to my 4 year old daughter and saiԁ
    “You can hear the ocean if you put this to your ear.” She placed
    the shell to herr ear and screameɗ. Thwre was a hermit crab
    inside annd itt pinched her ear. Ѕhe never wants to go back!
    LoL I knoԝ this is totalⅼy off topic butt I had too tell someone!

    Feel free to surf to my blⲟg poѕt: single chatting free

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *